17 oct. 2017

Le Vice Lipstick du mois : Rapture

J'aurai tout fait pour repousser l'échéance mais le voici bel et bien, le dernier billet de notre Vice Lipstick Project ! En fait, et pour ne rien vous cacher, si j'ai mis un temps monstre à rédiger cet article, c'est parce que pour mettre le point final à notre belle aventure, je devais vous présenter Rapture (Vice Lipstick pour lequel vous aviez voté en majorité) et Reverb - le Vice Special Effects qui était censé clôturer la chose en apothéose. Sauf que voilà, je ne vais pas y aller par quatre chemins : le Vice Special Effects Reverb est une daube monumentale ! Vraiment ! J'ai rarement vu un produit pour les lèvres aussi merdique (excusez-moi l'expression) et j'ai bien tenté de réaliser un make up sympa avec ce truc, mais c'était moche, moche et re-moche !


Alors j'avais le choix. Terminer le Vice Lipstick Project sur une note décevante (et donc pas du tout à l'image de mon amour pour les Vice Lipstick d'Urban Decay) ou passer sous silence (ou presque) cette déception en me contentant de vous présenter le très beau Rapture. J'ai laissé le temps filer et j'ai finalement opté pour la seconde alternative. Alors ne m'en veuillez pas. Rapture, je l'ai porté un nombre incalculable de fois depuis que je l'ai acheté (cet été il me semble). Il est donc déjà bien usé et fatalement pas très très photogénique avec sa petite tête toute abîmée. Mais comprenez-moi, Rapture est tout bonnement l'un de mes Vice Lipstick préférés, oui rien que ça (et c'est pour cette raison qu'il fallait absolument que je vous le montre - au diable Reverb !).

13 oct. 2017

Mon quotidien de maman blogueuse

Si mes souvenirs sont bons, j'ai commencé à bloguer en 2009 (ou en 2010, enfin dans ces eaux là). J'étais alors étudiante à l'École des Avocats de Poitiers, prête à passer mon CAPA pour devenir avocate. Je ne sais plus trop comment l'envie d'écrire sur les cosmétiques m'est venue. Disons que (comme vous le savez) j'ai toujours adoré écrire (j'ai eu mon premier journal intime vers mes 8 ans et j'ai arrêté d'y écrire quand j'ai rencontré mon mari 10 ans plus tard, c'est dire !) et, en parallèle, j'ai toujours beaucoup apprécié le maquillage. Je n'avais pas énormément de temps libre, études et stages obligent, mais j'avais ce besoin de m'échapper vers un monde un peu plus futile, aux antipodes de celui du Droit en tout cas. Le "support" blog beauté m'est alors apparu comme une évidence. J'en lisais déjà quelques-uns (les dinoblogs Babillages, La vie en blonde et Beauté Blog pour ne citer qu'eux) et j'avais envie de faire pareil.


Quand j'ai entamé mon année sabbatique post-pétage de plombs "ras le c** du Droit !", j'avais alors tout le temps devant moi pour écrire des articles. Je faisais ma petite tambouille dans mon coin avec mon appareil photo numérique, mes moyens matériels de l'époque et mon peu de connaissances en matière de cosmétiques. Et j'en étais très heureuse ! J'ai tout de suite trouvé quelque chose d'hyper épanouissant dans le blogging, quelque chose que je n'arrivais pas à trouver ailleurs (et encore moins dans mes études). De fil en aiguille, le blog a réussi à trouver ses lectrices et une petite place dans la blogosphère. De fil en aiguille, j'ai gagné confiance en moi et j'en ai été la première étonnée. Dire qu'aux débuts de ce blog, il était hors de question que je vous montre mon visage !

10 oct. 2017

Dior Fall Look 2017 : Fascinante & Paradox

Prenez les collections maquillage de l'automne (celles que je préfère - aux couleurs sourdes, parfois métalliques, sombres mais pourtant chatoyantes), ajoutez un peu de la maison Dior (ma marque de luxe préférée), mélangez bien le tout et vous obtenez... Le Fall Look 2017 de Dior intitulé Metallics. Il y a quelques semaines maintenant, j'ai eu le privilège d'être invitée par Dior à une Masterclass maquillage (oui, j'avoue, j'ai fait trois tours dans mon slip - pardonnez-moi l'expression - lorsque j'ai reçu l'invitation). Tout excitée que j'étais, j'y ai (re)découvert les Rouge Dior Liquid (que je vous ai déjà présentés ici) mais j'ai également pu me délecter des quelques jolies nouveautés make up de cet automne. Parmi celles-ci, deux belles palettes de fards à paupières et des vernis à ongles métalliques (tout à fait dans la tendance du moment) et carrément canons.


Je ne sais pas si vous l'avez remarqué mais Dior a, il y a plusieurs mois maintenant, chamboulé et repensé sa gamme de palettes 5 Couleurs - palettes que je collectionne depuis des années maintenant (et ce n'est pas un hasard si j'ai réalisé mon maquillage de mariée avec l'une d'entre elles ;). Bon, pour tout vous dire, quand j'ai vu ça, j'ai un peu ronchonné. C'est comme quand on me change la typo et la présentation générale de la tranche d'un livre dont les tomes sont en cours de publication. J'ai horreur que l'ensemble de la série ne se suive pas et paraisse dépareillé dans ma bibliothèque. Et ben là, pareil ! Adios mes vieilles palettes 5 Couleurs qui m'ont coûté un bras et qui semblent maintenant bien démodées... Bon, tout ça, c'est apparemment pour la bonne cause. Alors j'avais hâte de tester l'une de ces nouvelles palettes 5 Couleurs, l'une de celles sorties pour cet automne : la 457 Fascinante. Et puis, pour compléter le look, j'ai opté pour le beau Dior Vernis 917 Paradox (édition décidément trop limitée de ce Fall Look 2017) dont voici également la revue.

6 oct. 2017

Serum Foundation de The Ordinary : mes premières impressions

Il semblerait que j'aie passé ces six derniers mois dans une grotte, ou presque. Je suis passée complètement à côté du phénomène The Ordinary. Il faut dire que je ne regarde pas beaucoup de vidéos sur Youtube et c'est surtout là-bas que la marque a commencé à faire grand bruit au printemps dernier. Voilà maintenant plusieurs semaines, je suis partie à la recherche d'un nouveau fond de teint (et c'est jamais bon signe si vous voulez tout savoir). J'ai effectivement fini par me lasser de mon Skin Foundation Stick Bobbi Brown (3 ans et demi que je l'utilise et le rachète, qui dit mieux ?) et l'envie d'appliquer à nouveau du fond de teint fluide sur ma peau capricieuse m'est revenue en pleine poire.


Sauf que voilà. Trouver un fond de teint quand on a la peau aussi claire que la mienne, c'est loin d'être une sinécure. Clairement (et c'est le cas de le dire), j'ai fait une croix sur à peu près tout ce que font les marques de grande distribution et les marques de luxe. Les premières se cantonnent à proposer quasi-exclusivement des nuances au sous-ton jaune (ce qui ne me convient pas) quand les deuxièmes ne pensent même pas à contenter les peaux diaphanes (sauf à de rares exceptions près). C'est Cecy qui m'a parlé de The Ordinary pour la première fois et j'ai tout de suite été intriguée par cette marque issue du groupe Deciem (groupe dans lequel The Estée Lauder Companies a tout récemment décidé d'investir - comme par hasard...) qui se revendique "Société de la beauté anormale" (sic).